Sons

Sons, Musique

Portrait musical : Gevende, la musique pour seul langage

Non, ce n’est pas une langue, c’est comme un son. Il n’y a pas de grammaire, juste des combinaisons de sons humains.

 

C’est ainsi que le chanteur et guitariste Ahmet K. Bilgic, décrit la musique de Gevende dans cet entretien pour Le Bain Turc. En effet, il n’est pas question d’une langue connue, mais plutôt d’invention,

un langage imaginaire venu de nulle part mais enraciné partout

comme il est décrit sur leur site (en anglais).

Établi en Turquie en 2000, Gevende attire l’attention des auditeurs à travers le monde et a participé à de nombreux festivals en Europe. En recherchant des sons intéressants à inclure dans le second volume deMeydan | La place, je suis tombée sur cette superbe vidéo tournée dans une Madrasah de Mardin, réalisée par Seyfi Cem Baskın. Le morceau,  »Igloo » est tiré de l’album Sen Balik Degilsin ki (Mais tu n’es pas un poisson toi).

Meydan | La Place Vol.2, Musique, Sons

Auteur : Şirin Soysal

[VOL. 2] Şirin Soysal (1980) est née à Vienne. Elle se décrit ainsi sur son site : 

À deux ans, j’avais les jambes légèrement tordues, la tête trop grande. Lorsque je courais, le poids de ma tête m’emportait vers l’avant, mon corps suivait derrière. Le médecin autrichien a dit que mes jambes iraient mieux sous le soleil. Lors de mes premières vacances d’été en Turquie, mes jambes allaient déjà mieux. Quant à ma tête, elle a attendu que mon corps grandisse, elle trouva l’équilibre avec le temps.

La carrière diplomatique de ses parents oblige la jeune Şirin à bouger de pays en pays, de culture en culture, de langue en langue et d’amitié en amitié. Être turque fait qu’elle s’est toujours sentie étrangère, et la chanson proposée ici, « Yabancıyım » | « Je suis étrangère », tirée de son album Bir Şeyler Var | Il se passe des choses,raconte avec beaucoup de sincérité et de poésie ce sentiment d’étrangeté et d’être « l’autre ».  

Şirin Soysal cherche depuis toute petite différents moyens de s’exprimer, alors elle écrit et elle raconte. Sa formation théâtrale à Dublin l’aide à atteindre son objectif d’être sur « scène », c’est-à-dire « ailleurs ». Ce n’est que vers 2010 qu’elle écrit ses premières chansons. Elle a trouvé une voix qui lui convient, je vous propose ici un extrait, en espérant que vous irez écouter le reste de ses œuvres.

Sur le Web : Site Web -Twitter  - Facebook - Soundcloud  

Meydan | La Place Vol.2, Sons, Musique

Auteurs : Miray Kurtuluş et Tan Tunçağ du groupe Mira

« Mira » est une étoile en train de mourir. C’est le nom qu’ont choisi Miray Kurtuluş et Tan Tunçağ en fondant Mira. Tous deux ont déjà partagé leurs talents musicaux à travers leurs autres groupes respectifs : Nada et Portecho. Mira sort son premier album Eve Dönmeliyim Je devrais rentrer chez moi en 2008, et le second Ayda Kahvaltı Petit-déjeuner sur la lune en 2012, dont fait partie la chanson « Sular Yükseliyor | Les eaux s’élèvent », présentée dans le second volume de Meydan | La Place.

Miray Kurtuluş commence à faire de la musique tandis qu’elle étudie le cinéma à l’université francophone de Galatasaray à Istanbul. Elle compose notamment la musique de ses propres courts-métrage ainsi que d’autres projets. Elle étudie aussi les arts graphiques en France et à son retour en Turquie, elle chante dans un groupe R&B appelé Bitter. Elle commence à écrire ses chansons pour le groupe Nada qu’elle a créé avec Selen Hünerli et lance ensuite Mira avec Tan Tunçağ. 

Tunçağ aime mélanger l’électronique et les éléments acoustiques dans sa musique. Il commence à jouer dans différents groupes lorsqu’il vit à Londres. Dès son retour en Turquie, il travaille sur de nombreux projets de composition pour le théâtre, les films, la télévision ainsi que la publicité. En 2005 il forme son groupe d'électro-rock Portecho avec Deniz Cuylan. Tunçağ travaille aujourd’hui avec Portecho et Mira. 

Sur le Web : @miramuzik - Facebook - iTunes  - Site Web Soundcloud