Perihan Mağden: l'humain avant tout

We shouldn't look at them as numbers, but as precious human beings

(Nous ne devrions pas les considérer comme de simples chiffres, mais comme des êtres humains, chers et précieux).

Dans cette vidéo de TedX Robert College (collège américain d'Istanbul - vidéo en anglais), Perihan Mağden partage ses pensées contre l'antimilitarisme et défend l'importance des choix individuels dans une démocratie. Si vous avez lu l'extrait de Ali et Ramadan présenté dans le premier volume de Meydan | La place, vous avez sans doute ressenti la sincérité de Mağden et sa compassion, sans pour autant entrer dans les clichés du "misérable", envers "l'être humain". C'est une des raisons pour lesquelles traduire Mağden est pour moi une nécessité.

Dans un précédent article, je vous expliquais que Perihan Mağden est une auteur controversée en Turquie, et que fin 2005, elle prenait la défense dans un éditorial d’un jeune objecteur de conscience emprisonné, ce qui lui avait valu d’être attaquée en justice par l’armée. Le service militaire est obligatoire en Turquie, et c'est pour beaucoup de jeunes hommes un réel traumatisme. C'est un sujet que je compte d'ailleurs explorer un peu plus à travers la littérature contemporaine (j'ai un texte sous la main qui j'espère fera partie de Meydan | La place 2, patience patience...). L'engagement de Mağden est très fort et la façon dont elle écrit les histoires de tous ces "chers et précieux être humains" à travers son oeuvre est bouleversant.